PRESENTATION

Qui sommes-nous ?

Agnès

GALLOY

 

Administratrice

 

J’ai été confrontée à la réalité de l’inceste lorsqu’une amie a parlé, plus de 20 ans après les faits. J’ai été frappée et même choquée de constater que, plus que la souffrance de ses victimes, c’est la réputation de l’agresseur qui était au centre de beaucoup de discussions.  J’ai étudié l’enseignement de l’Eglise sur ce sujet ainsi que sur la Colère, le Péché, le Pardon … et cherché des informations un peu partout autour de moi. J’ai alors découvert combien ce fléau était répandu et tabou ; beaucoup de personnes se sont confiées et j’ai réalisé à quel point il était difficile pour elles de parler, de faire éclater la vérité, parce qu’il fallait préserver la famille. Elles opposaient parfois le Pardon à la Justice, la Paix à la Vérité, la dénonciation à la protection … Toujours, j’admirais leur désir d’agir chrétiennement. C’est pourquoi j’ai voulu créer un site pour rassembler les réponses aux questions les plus fréquentes, pour les informer et leur permettre de se confier dans le climat sécurisant de l’anonymat. Un premier pas peut-être pour les aider à libérer une parole salvatrice. victimeinceste.fr est ainsi né.

Constance

DE FERRIERES

 

Psycho- somatothérapeute

 

En tant que thérapeute d’abord mais aussi dans le cadre de mes relations extra-professionnelles, je suis témoin des dégâts dramatiques de l’inceste, et du silence dans lequel les victimes sont enfermées. Et je me suis posé la question de ce que la société mettait en place pour aller rejoindre ces personnes là où elles en étaient de leur traumatisme, de leur mutisme. L’intuition d’Agnès, à l’origine de la création de victimeinceste.fr, m’a semblé juste et donnant une réponse à un manque ; celui de permettre une écoute bienveillante, un accompagnement, pas à pas, anonymement si le besoin en est ressenti, et gratuite. Aussi j’ai eu à cœur de rejoindre le projet pour mettre mon expérience au service de ceux qui, victimes de l’inceste, cherchent une main tendue.

Solveig

FRAISSE

 

Avocate au Barreau de Paris

 

En tant qu’avocate, j’ai choisi d’orienter mon activité vers le service des victimes en exerçant principalement dans le domaine du droit de la réparation des dommages physiques et psychologiques.
J’ai tout d’abord eu à traiter des dossiers de responsabilité médicale, puis d’accidents de la route et d’accidents de prise de médicaments. J’ai ensuite rejoins le bureau pénal du Barreau de Paris où j’assiste aujourd’hui encore des victimes de violences physiques et sexuelles.
En plus d’un accompagnement psychologique, il n’est pas rare que la réparation des victimes par le biais de la justice soit nécessaire. Mettre mes compétences juridiques au service de ceux qui ont été éprouvés me tient à cœur, c’est la raison pour laquelle j’ai accepté de rejoindre ce projet.

Notre association fait partie du Collectif Pour L’Enfance (CPLE) qui “demande que soit réellement adopté un âge légal du consentement. Autrement dit, que soit reconnue par la loi l’incapacité d’un enfant de moins de 15 ans à donner son consentement à une atteinte sexuelle commise par un majeur, et l’incapacité d’un enfant de moins de 18 ans à donner son consentement à une atteinte sexuelle à caractère incestueux.”